Page:Renan - Lettres du séminaire, 1838-1846.djvu/164

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


durer plusieurs années. Deux fois il a été interrompu par les applaudissements des auditeurs. Pour moi, je trouve qu’il s’est surpassé lui-même, et je ne sais auquel donner la préférence, ou de son discours solennel, ou de cette leçon. Il continuera ainsi tous les vendredis ; bien entendu qu’il ne cessera pas pour cela d’être supérieur du séminaire. J’espère que nous continuerons régulièrement à aller l’entendre tous les vendredis, ce qui nous sera d’un immense profit. Vous savez ce que c’est que tous ces cours de la Sorbonne ; c’est là que se font tous ces cours publics dont vous avez entendu parler ; les chaires de théologie et d’éloquence sacrée, qui depuis longtemps étaient renversées, viennent récemment d’être rétablies, et Monsieur Dupanloup a été nommé pour occuper cette dernière. Quel homme le bon Dieu m’a fait connaître en lui C’est l’âme la plus belle et l’esprit le plus élevé que j’aie connus jusqu’ici.