Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 2.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
217
GÉOGRAPHIE DE L’AMÉRIQUE.

entièrement les provinces de Cinaloa, de Sonora, et finit par entrer dans la Californie, où sa raison égarée ne trouva point les richesses qu’elle cherchait. On prit possession de Monterey, de San-Diego et de San-Francisco ; des communications s’ouvrirent avec ces présides : les pères Garces et Font y parvinrent en 1773, en venant de la Pimeria Alta, sans toucher la mer de Cortez, et en visitant la fameuse Casa grande du Rio Gila. Enfin, quatre ans plus tard, deux moines franciscains, le P. Escalante et le P. Antonio Velez, pénétrèrent plus à l’est, dans la Nouvelle-Californie, et les pays que traversent le fleuve Zaguananos et le Rio de Nabajoa, jusqu’au lac, si long-temps douteux, de Teguayo, qui vient d’être retrouvé par les caravanes du Missouri.

Si une rivalité menaçante n’excita pas l’émulation des découvertes chez les Espagnols, ils n’en reconnurent pas moins avec effroi que les succès de Drake avaient offert le plus séduisant appât aux aventuriers de son pays, et porté l’atteinte la plus sensible à leurs droits de conquêtes. On voulut arrêter de nouvelles entreprises, et Pedro Sarmiento de Gamboa, qui s’était rendu du Pérou en Espagne en examinant l’archipel de Chonos, celui de la Madre de Dios et le détroit de Magellan, fut chargé, avec Diego Flores Valdez, d’intercepter le passage par la fondation d’une colonie qui fut établie en 1584, non loin du cap Forward, dans la Bahia de la Gente, dont le nom fut changé bientôt en celui de Puerto de la Hambre [1], pour indiquer le sort déplorable des premiers Européens qui furent abandonnés sur les terres magellaniques. Cette position, qui commandait le détroit, aurait sans doute arrêté plusieurs

  1. Port de la faim, port famine.