Page:Revue des Deux Mondes - 1841 - tome 28.djvu/337

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


frégates pour les dimensions : Vesuvius, Stromboli, Salamandre, Rhadamanthe, Prometheus, Phenix, Dee, et un de 320 chevaux, qui a l’aspect d’un vaisseau de ligne, Gorgon. Nous n’en avons que trois de 220 chevaux : Véloce, Caméléon, Pluton ; aucun au-dessus. Les distances respectives sont donc bien gardées quant au matériel. Le personnel maritime de l’Angleterre est de 37,000 hommes, et c’est à peine si nous en comptons aujourd’hui 25,000 sous notre pavillon. Ainsi même disproportion, et toujours contre nous. Les ressources des budgets ne sont pas moins inégales : dans les années 1841 et 1842, la marine anglaise a été dotée de 141,200,000 et de 171,310,000 francs, sans préjudice des crédits extraordinaires. Ce ne sont d’ailleurs là pour elle que des allocations très modérées, si on les compare au temps où les flottes britanniques absorbaient annuellement un demi-milliard [1]. Notre marine n’a jamais eu ni les mêmes prétentions ni les mêmes besoins. Il est vrai que ses dépenses figurent, dans le budget de 1842, pour une somme de cent vingt-cinq millions environ, mais dans ce chiffre sont compris les débours imprévus causés par les évènemens de l’an dernier, débours qui ont dû s’aggraver de l’insuffisance de tous les budgets antérieurs [2]. De 1815 à 1841, la

  1. Voici les budgets de la marine anglaise durant les guerres de l’empire. A la progression de leurs chiffres, on pourra se faire une idée des efforts que lui a coûtés la résistance de Napoléon.
    Années Liv. sterl. Années Liv. Sterl. Années Liv. Sterl.
    1803 10 211 378 1807 17 400 337 1812 19 395 759
    1804 12 350 606 1808 18 087 547 1813 20 096 709
    1805 15 035 630 1809 19 578 467 1814 19 312 070
    1806 18 864 341 1810 18 975 120

    Ainsi, pendant cinq ou six années, l’Angleterre a dû affecter annuellement plus de 500 millions de francs au budget de sa marine. Le Boucher a calculé que les deux guerres de 1773 à 1802 et de 1803 à 1815 ont coûté à la Grande-Bretagne 40 milliards 500 millions.

  2. Voici quelques-uns des budgets de la marine française, antérieurs au budget extraordinaire de 1842
    Années Francs Années Francs
    1820 49 421 000 1830 (Conquête d’Alger) 90 456 000
    1822 60818 000 1831 70 874 000
    1823 (Guerre d’Espagne) 73 543 000 1832 61 000 000
    1826 58 613 000 1839 68 000 000
    1828 80 907 900

    En 1840 seulement, la dotation commence à s’élever par suite de la nécessité d’entretenir une escadre dans les mers du Levant. Cette année-là, le chiffre est de 79,015,000 ; l’année suivante, de 74,015,000.
    On peut voir par ce tableau que l’allocation pour les dépenses de la marine a été plus élevée sous la restauration que sous le régime de juillet. La moyenne de 1822 à 1831 est de 69,500,000 francs, celle de 1832 à 1841 n’est que de 66,110,000 francs. Cette diminution, il faut le remarquer, a eu lieu dans une période où la dotation de tous les autres services s’est accrue.