Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 31.djvu/931

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



………..Agli stranieri
Un genitor non vendere, un fratello [1] !


Mais il n’en faut pas davantage pour alarmer l’Autriche, et, sur ce point comme sur bien d’autres, l’Autriche dicte la loi au cabinet sarde. Dans Leoniero, la tragédie composée au Spielberg, les allusions sont plus diaphanes ; elles sont même tout-à-fait transparentes cette pièce, comme Iginia et Gismonda, porte sur les sanglans débats des guelfes et des gibelins ; or, le rôle odieux appartient dans toutes les trois aux gibelins, c’est-à-dire aux partisans de l’empire. Si guelfe que soit Pellico, au point de vue spirituel, on se plaît à croire que les gibelins représentent à ses yeux non-seulement les adversaires du pape, mais les oppresseurs de l’Italie, en un mot les Autrichiens d’aujourd’hui : il semble le faire entendre en plus d’un endroit, et sa partialité, trop constante pour être fortuite, a tout l’air d’une vengeance. Jamais représailles furent-elles plus légitimes ? Le poète met-il en scène un père sans entrailles, un frère dénaturé, un oppresseur impitoyable, on est sûr que c’est un gibelin ; au contraire, les bons citoyens, les bons pères, les frères tendres, les amis et les amans fidèles, sont guelfes. Cette partialité est surtout frappante dans Leoniero. Le poète a soin d’abord, pour mettre sa conscience à l’aise, de confondre l’état et l’église :

Obbedienza
Alle leggi ! alla chiesa ! all’ onor.


Puis l’usurpateur qui renverse le gouvernement populaire de la république lombarde est un gibelin ; il agit au nom et avec l’aide de l’empereur, qui l’a nommé son vicaire en Lombardie.

Suo vicario il noma
Cesare, e l’illegitimo abolisce
Popolar reggimento [2]


Voilà qui est clair, et de plus le poète met ces paroles anti-nationales dans la bouche d’un comte de Spielberg, qui ne tarde pas à les expier, car à peine a-t-il consommé cette investiture liberticide, qu’il est tué sur place par le guelfe fidèle et vaillant sous les traits duquel

  1. « Ne vendez pas à l’étranger un père, un frère. » Act. IV, sc. 1.
  2. « César le nomme son vicaire et abolit l’illégitime gouvernement populaire. » Act. V, sc. 1.