Page:Revue des Deux Mondes - 1853 - tome 3.djvu/983

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sur la nouvelle voie qu’avait ouverte Smith, et qui menaçaient de lui barrer le passage. Orson Pratt est, comme tous les ministres protestans, extrêmement versé dans la connaissance de la Bible, et il excelle à y découvrir les textes qui peuvent justifier ses idées.

Il serait trop long ici d’inscrire in extenso le credo mormon [1]. Cependant nous devons en extraire ce qui est de nature à compléter le tableau que nous venons de donner de la religion nouvelle. Nous passerons ce qui est purement et simplement emprunté ; à la loi chrétienne, à laquelle les Mormons ont la prétention de se rattacher.

« Nous croyons qu’il n’y a qu’un seul vrai système de doctrines et de culte religieux, révélé du ciel aux hommes, par lequel ils puissent être dirigés et gouvernés, et obtenir la vie éternelle ; — que ce seul vrai système a été révélé au commencement du monde par le Créateur et le Père du genre humain, en se manifestant lui-même à ses enfans et en conversant avec eux, en leur envoyant des anges, et leur donnant des visions et l’esprit de révélation et de prophétie ; — que cet unique plan de salut a été souvent perverti et perdu de vue par l’homme, à tel point qu’il devint nécessaire que le Père du ciel et de la terre le révélât de nouveau par les mêmes voies qu’au commencement. De là la nécessité de diverses dispensations et manifestations de la miséricorde divine envers les hommes à différentes époques et en divers pays (Noé, Abraham, Moïse. Jean-Baptiste). — Nous croyons que Jésus-Christ le Messie, après sa résurrection, les administra en personne aux Juifs en Palestine, aux restes de la tribu de Joseph en Amérique, aux dix tribus perdues d’Israël dans les pays du Nord, aux esprits en prison, ou à ceux qui étaient morts sans l’Évangile, et que l’Évangile et le royaume de Dieu furent établis par ce moyen dans les différentes parties de la terre ; — que les gentils aussi eurent part à ce plan de salut après Jésus-Christ, non par son ministère personnel parmi eux, mais au moyen de ses apôtres et par le Saint-Esprit, qui le révélait et rendait témoignage à leurs esprits qu’il était ressuscité des morts comme roi et sauveur des hommes ; — que cet unique plan de salut a été corrompu, altéré par les Juifs et les gentils, au point que ses vrais principes et son pouvoir ont été perdus de vue depuis de longs siècles, et qu’ils ne sont nulle part compris et possédés dans leur plénitude parmi les hommes. De là cette anarchie universelle, ces guerres sans fin qui ont désolé la terre et fourvoyé l’esprit humain. »

Telle est, réduite à quelques points essentiels, la révélation mormonienne. Nous avons raconté une partie de l’histoire de son prophète. À partir du moment où la nouvelle révélation trouve des adeptes, ce n’est plus la vie de Smilh, ce sont les progrès de toute une secte que nous avons à suivre.


III

La propre famille de Joseph Smith fut une des premières à se ranger sous sa bannière. Peu de temps après le concile de Fayette, le nombre des adhérens

  1. Ce credo a été inséré dans l’Etoile du Déséret, organe de l’église de Jésus-Christ et des Saints du dernier jour, publiée à Paris en décembre 1851 et les mois suivans, par John Taylor.