Page:Revue des Deux Mondes - 1859 - tome 23.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


invoquent : ils prétendent réaliser la vie de l’ancien peuple d’Israël, ressusciter l’autorité patriarcale du chef de famille, la souveraineté des prêtres et des prophètes. Le nouveau temple dont les fondations commencent déjà à s’élever à la ville du grand Lac-Salé doit dépasser en splendeur et en magnificence l’ancien temple de Jérusalem.

Au point de vue de la morale ordinaire, le mormonisme n’a pas des traits plus horribles que l’esclavage. Les cases des nègres sont le théâtre de scènes aussi révoltantes que les harems d’Utah ; le planteur qui retient dans la servitude les enfans qu’il a d’une négresse, et trouve ainsi le moyen de satisfaire en même temps son avarice et ses brutales passions, est un monstre moral plus horrible que le pacha mormon. Le récit des souffrances endurées par les malheureux qu’opprime Brigham Young n’a jamais remué le monde comme cet éloquent cri de douleur et de réprobation qu’une femme chrétienne a fait entendre dans la Case de l’Oncle Tom. Plus on étudie les institutions et l’histoire des États-Unis, plus on peut se convaincre que la question de l’esclavage s’y mêle à toutes les autres. Tant que cette institution subsistera, et que l’obligation ou le désir de la défendre donnera aux esprits l’habitude du sophisme, des fraudes religieuses et morales, toutes les violences et tous les crimes trouveront aux États-Unis, sinon une excuse, au moins une explication naturelle. Aussi longtemps qu’une théologie littérale sanctionnera l’esclavage au nom de la Bible, et que l’esprit de l’Ancien-Testament prévaudra sur celui du Nouveau, la polygamie pourra chercher aussi sa justification dans la loi mosaïque. Tant que la démocratie américaine renoncera à posséder un idéal de justice abstraite, et ne reconnaîtra d’autre autorité que la souveraineté populaire, elle sera tenue d’en respecter tous les caprices. Les états du sud n’ont pas le droit de se montrer sévères envers les habitans d’Utah. Quant à ceux du nord, tant qu’ils n’auront pas le pouvoir de modifier ou le courage de déchirer le pacte qui les unit avec leurs confédérés, on ne voit pas pourquoi ils refuseraient aux mormons l’indulgence qu’ils ont aujourd’hui pour les maîtres d’esclaves.


AUGUSTE LAUGEL.