Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 28.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’ouest à l’est par le sud, on dit qu’il tourne contre le soleil ; quand il passe de l’ouest à l’est par le nord, il suit le soleil. On comprend ainsi aisément ce proverbe des marins anglais :

When the wind veers against the sun
Trust it not, fort back it will run.


La loi de la rotation normale des vents a déjà été reconnue dans toute l’Europe, dans l’Amérique du Nord et dans l’autre hémisphère, sur la côte du Chili et à l’embouchure du Rio de la Plata. On peut dès ce moment admettre qu’elle a un caractère de généralité qui la rend partout applicable, et qu’elle est propre à donner les indications les plus sûres pour la prédiction du temps à des termes rapprochés. Pour l’interpréter d’une manière convenable, il est nécessaire de savoir exactement de quelle façon les instrumens météorologiques accusent les divers mouvemens du vent. Le baromètre descend à mesure que le vent va de l’est au sud-est et au sud ; il arrive au point le plus bas par le vent de sud-ouest, remonte quand le vent vient de l’ouest, du nord-ouest et du nord, et arrive au point le plus élevé quand le vent se fixe au nord-est. Le thermomètre suit une marche également liée à la direction des courans atmosphériques ; il monte par les vents d’est, du sud-ouest et du sud, reste stationnaire pour celui du sud-ouest, baisse pendant que le vent tourne de l’ouest au nord, remonte quand le vent dépasse le nord-est. Les oscillations ou les marées barométriques et thermiques obéissent donc fidèlement à la loi de succession des vents, et les arrêts, les points les plus élevés et les plus bas de l’échelle que longe le mercure, sont en coïncidence avec les directions les plus remarquables et les plus constantes du courant équatorial et du courant polaire. Quant à la vapeur d’eau constamment répandue en proportion variable dans l’atmosphère, elle suit directement dans son état d’élasticité les variations de la température, et elle exerce une pression d’autant plus forte qu’elle est à une température plus élevée. Il en résulte que la force élastique de la vapeur d’eau disséminée dans l’atmosphère augmente quand le vent passe de l’est au sud, devient stationnaire quand le vent franchit l’intervalle du sud et de l’ouest, diminue quand celui-ci passe de l’ouest au nord, et redevient stationnaire quand le courant polaire a la direction normale du nord-ouest. Les pressions de l’air sec suivent une marche exactement opposée : elles sont en rapport immédiat avec les variations du baromètre ; or le poids de l’atmosphère se compose du poids d’une certaine masse d’air sec augmenté de celui d’une certaine quantité de vapeur d’eau ; les variations qui se produisent dans ce poids, dont le baromètre indique le total, se composent donc de deux élémens