Page:Revue des Deux Mondes - 1862 - tome 42.djvu/517

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’AGITATION UNITAIRE
EN ALLEMAGNE
ET
LE REGIME CONSTITUTIONNEL EN PRUSSE

I.
ORIGINES ET PROGRES DU MOUVEMENT NATIONAL.

Un des spectacles assurément les plus curieux et les plus émouvans de notre époque, c’est l’alliance si fertile en complications de tout genre qui s’accomplit entre les questions de liberté et les questions de nationalité. Des esprits chagrins, ou trop ingénieux et visant au paradoxe, voudraient, il est vrai, séparer à toute force les deux causes désormais inséparables; ils ne demanderaient pas mieux que de les présenter en lutte et en contradiction ; à les entendre, ou du moins à traduire en termes précis leurs insinuations, tout serait factice, d’invention récente et de caractère équivoque, dans ces questions de nationalité. Rien cependant de plus naturel et par conséquent de plus ancien que le désir de s’assembler quand on se ressemble; rien de plus légitime que la tendance des peuples déjà unis par la communauté du sang, de la langue, d’une tradition et d’une civilisation identiques, à se fondre harmonieusement dans un organisme politique et social qui assure leur indépendance au dehors et leur développement à l’intérieur. Ce qui est nouveau seulement,