Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 3.djvu/445

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des larmes, il renonce au steeple-chase où il se voit distancé, cède à l’heureux vainqueur le prix qu’il ambitionnait et redevient le cousin John. C’est encore se réserver le droit de la protéger. Il se méfie de Frank, qui est non-seulement un flirt incorrigible (Whyte Melville applique ce nom à l’espèce nombreuse des coquettes mâles), mais un joueur ruiné qui, après avoir épuisé l’aide des juifs, va devenir la proie des tribunaux. Sans renoncer à son apparente liaison avec lady Scapegrace, et tout en faisant la cour tantôt à Kate, tantôt à Mme Lumley, il se réserve d’épouser, une catastrophe échéant, certaine miss Molasses, jaune, sotte et maniérée, mais énormément riche ! Kate, qui se croit au courant de ses dettes et de ses folies passées, ne soupçonne rien de ses perfidies présentes ; par bonheur, le digne cousin John est moins aveugle.

Ils sont tous réunis à Scamperley [1], où sir Guy et son excentrique, épouse reçoivent l’élite de la fashion, menant le high-life moderne dans toute sa fièvre, sans souci des convenances et uniquement occupés à imaginer sans cesse des raffinemens nouveaux de plaisir et de luxe. Kate s’abandonne à ce courant de dissipation avec une sorte de désespoir : elle souffre du mépris silencieux de son cousin qu’elle sent avoir mérité, des atermoiemens de Frank, qui, tout en la poursuivant de ses hommages, ne se décide pas à demander sa main et ménage miss Molasses ; elle est jalouse, elle est humiliée mais fière jusqu’au bout, veut se donner le change à elle-même. L’ignoble sir Guy se fait son professeur de slang et d’effronterie. ; Il l’amène à conduire, le cigare entre les dents, un drag à quatre chevaux. Le besoin d’arracher John à son impassibilité, qui l’exaspère tout autant que la lâcheté du capitaine, lui donne le triste courage d’accomplir cette belle prouesse.

« — John ! m’écriai-je en m’installant sur le siège, croyez-vous que je saurai conduire, à quatre ?

« —Peut-être, répondit-il, mais je ne vous conseille pas d’essayer.

« Ma réponse éloquente fut de lancer les quatre bêtes à fond de train, Sir Guy, assis très près de moi, le visage presque dans mon chapeau, m’apprenait à diviser les rênes, me sermonnait sur l’art de mettre l’attelage ensemble, s’interrompant pour jurer, approuver, m’appeler une folle fille, et mâcher son cigare avec une sorte de férocité, Il était hors de lui. — Tous fumerez aussi ! s’écria-t-il, sur mon âme ! vous fumerez, Quiconque peut conduire à quatre est capable d’en griller un par la même occasion. Laissez-moi vous choisir le plus doux.

« J’avais grand’peur d’être malade, mais je voyais mon cousin si

  1. De scamp, mauvais sujet.