Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 9.djvu/567

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rapides. L’écorce glisse sur les rochers sans se rompre, et la barque est assez légère pour que, dans les portages, un homme la traîne aisément sur son dos. Les Iroquois, qui ne naviguaient que sur des lacs unis, creusaient au contraire leurs pirogues dans un tronc d’arbre. Ce type a été conservé, et nous l’avons retrouvé récemment dans un petit lac au nord de la Pensylvanie. L’embarcation des Polynésiens, des Malgaches est aussi de cette forme.

C’est au saut Sainte-Marie, où les Chippeways sont restés en permanence, où de tout temps ils ont eu un village, qu’on pêche surtout le poisson blanc, le white fish (le coregonus albus de Cuvier), à juste titre renommé. C’est de tous les poissons connus celui dont la chair est la plus serrée, la plus savoureuse, la plus blanche et sans épines. Il a toutes les qualités et aucun des défauts du saumon, dont il est un peu parent, et ce n’est pas du white fish que la servante mettrait dans son contrat, comme en Ecosse, qu’on ne lui en servirait que trois fois par semaine. Tous les touristes se sont plu à l’envi à célébrer cet hôte des lacs, ce membre illustre de la famille des poissons, auquel les gastronomes n’ont pu encore trouver de rival. Pendant huit mois de l’année, les Indiens, les trappeurs du nord, n’ont pas d’autre nourriture.

Au sortir de la rivière de Sainte-Marie, semée d’îles pittoresques, on entre dans le lac Huron. De ce point, on compte 400 milles pour aller à Chicago par le lac Michigan. En pénétrant dans ce dernier à travers le goulet qui le fait communiquer avec le lac Huron, on salue à gauche Mackinaw, qu’on a nommé le Gibraltar des lacs, et devant Mackinaw la vieille mission de Saint-Ignace. On entre ensuite en plein lac, nous allions dire en pleine mer. Voici le golfe aux larges contours, Green-Bay, la Baie-Verte, d’où les premiers explorateurs français partirent pour le Mississipi. Plus au sud, sur la même rive, est l’un des principaux ports du lac Michigan où touchent tous les steamers : c’est Milwaukee, la métropole de l’état de Wisconsin. On l’appelle la ville de la Crème, Cream-City, à cause de la couleur des briques dont elle est bâtie. Chaque ville américaine reçoit un surnom ; celle-ci porte le sien avec fierté, et plus d’un étranger s’imagine qu’elle le doit au lait de ses vaches. Environ 80,000 habitans peuplent cette ville née d’hier, qui n’a eu sa charte municipale qu’en 1846. La moitié de la population est allemande, aussi la bière de Milwaukee est-elle la plus réputée de l’Union. On en fabrique annuellement 12 millions de litres dont les habitans boivent le tiers. Les élévateurs à blé, les moulins à farine de Milwaukee, ne sont pas moins renommés que sa bière, et cette ville, pour le commerce des grains, entend rivaliser un jour avec sa voisine, Chicago, le plus grand port du lac Michigan. Il est