Page:Revue des Deux Mondes - 1881 - tome 46.djvu/591

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sur les revenus mobiliers ont été démesurément grossis par la création des sociétés nouvelles que la spéculation n’a cessé d’enfanter. Même ramenée à une moyenne de 60 millions, la plus-value des recettes publiques constitue une ressource importante dont une administration habile et sage aurait su tirer parti. Le rapporteur du budget de 1882 fait valoir que, malgré les dégrèvemens qu’il évalue un peu arbitrairement à 250 millions, le niveau des recettes réalisées est demeuré le même. Comment ne s’aperçoit-il pas que c’est là la condamnation de la législature dont les votes irréfléchis ont grossi les dépenses au point d’absorber, à mesure qu’elles se produisaient, ces plus-values inespérées ? Rien ne montre mieux combien il eût été facile de se conformer au pian que la sagesse de M. Thiers avait tracé, de faire face sans nouvel emprunt aux dépenses que la guerre nous avait léguées et de préparer un allégement sûr et rapide de nos charges publiques.


III

La Banque de France est la clé de voûte de notre système commercial, et il est impossible de se rendre un compte exact de notre situation économique et financière si l’on ne commence par examiner dans quelles conditions se trouve ce grand établissement. Le rôle qu’il joue dans notre pays est plus important que celui de la Banque d’Angleterre chez nos voisins. La Banque d’Angleterre a un caractère surtout métropolitain : elle n’a aucune succursale en dehors de Londres. Sans parler des Banques d’Ecosse et de la Banque d’Irlande, des établissemens de crédit puissans et nombreux, et absolument indépendans les uns des autres, pourvoient aux besoins commerciaux des diverses régions de l’Angleterre. La Banque de France a, dans toute l’étendue de notre territoire, des succursales de plus en plus nombreuses, en sorte que tout le mouvement commercial du pays vient se refléter dans ses comptes. Deux ou trois chiffres suffiront à montrer cette universalité, de l’action de la Banque. Les opérations de cet établissement ont dépassé, en 1880, 10 milliards, sur lesquels plus de 8 milliards 1/2 ont été affectés à l’escompte du papier de commerce. Le nombre des effets escomptés a été de 4,436,168 à Paris et de 4,449,409 dans les départemens. Ce qui ajoute à la signification de ces chiffres, c’est que depuis la multiplication des institutions financières où les grandes maisons trouvent des facilités qui leur manquaient autrefois, la Banque est devenue et tend à devenir de plus en plus l’instrument de crédit du petit commerce. Près du quart des 8 millions d’effets pris à l’escompte en 1880 n’excédaient