Page:Revue des Deux Mondes - 1882 - tome 51.djvu/690

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l’exactitude des géomètres, possède deux grands avantages. Elle est en principe fort simple, fort pratique, on peut la considérer comme un instrument de premier ordre pour résoudre toutes les grandes questions ; mais elle a aussi ses mystères et ses prestiges. Elle confie les droits souverains à une assemblée dont la fonction principale est de créer et de conserver le pouvoir exécutif mais dont l’omnipotence est tempérée par l’action latente d’une royauté qu’on vénère d’autant plus qu’elle se montre moins, par la sourde résistance d’une chambre des lords qui a plus d’appareil que de pouvoir, par d’augustes institutions faites pour imprimer du respect à un peuple naturellement respectueux. C’est ainsi qu’elle combine la simplicité de procédés que réclame la vie moderne avec des hors d’œuvre gothiques dont la majesté parle aux yeux comme aux cœurs.

On assure que la vieille Angleterre est en train de mourir, qu’elle devient de plus en plus infidèle à son passé, que d’année en année l’esprit continental y pénètre davantage, que de jour en jour le radicalisme et ses méthodes y jouissent de plus de faveur. La vieille Angleterre ne laisse pas de résister encore, elle défend ses traditions contre les novateurs. On a beau mettre la cognée au pied des vieux chênes, quand le bûcheron a des scrupules et des regrets, la main lui tremble et il procède si lentement, si gauchement à son œuvre de destruction qu’avant que le chêne vienne à tomber, les jeunes arbres ont le temps de croître et de donner de l’ombre ; un taillis ne vaut pas une futaie, mais il vaut mieux qu’un terrain nu. Les Anglais, qui verraient avec chagrin nos méthodes et nos pratiques de gouvernement s’acclimater dans le royaume-uni, s’attachent plus que jamais à leur qualité d’insulaires. S’il ne tenait qu’à eux, ils élargiraient la Manche, ils mettraient vingt kilomètres de plus entre Douvres et Calais. Le moyen que le tunnel projeté ne les effraie pas ? Leur imagination effarouchée croit voir passer par ce tunnel beaucoup de choses qu’ils n’aiment pas, des institutions qui leur déplaisent, des géomètres dont l’équerre leur est suspecte, des artistes dont ils redoutent les fantaisies, des radicaux de Ménilmontant, des socialistes de Berlin, des nihilistes de Moscou, toute sorte d’épidémies politiques et de paradoxes subversifs, des révolutions, des calamités. Pure rêverie ! dira-t-on. Rêverie ou vérité, on ne raisonne pas avec les nerfs, et les nerfs agacés décident souvent des événemens de ce monde.

L’Angleterre diffère du continent non-seulement par le génie de sa constitution, mais encore par l’esprit utilitaire et commercial qui anime son gouvernement. Depuis que l’Allemagne, qui passait pour la plus pacifique des nations de l’Europe, en est devenue la plus militaire, depuis quelle a acquis une prépondérance qui inquiète ses voisins et les oblige à se tenir sur leurs gardes, l’Europe tout entière s’est fait un