Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/419

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des récidivistes en Nouvelle-Calédonie, et menacent de nous faire directement la guerre.

Victoria occupe le sud-est du continent australien. Elle est bornée à l’ouest par le 141e degré de longitude est, qui sert aussi de limite, de ce côté, à la Nouvelle-Galles du Sud et à une partie de Queensland. Quand on peut tailler en plein drap comme les Australiens et les Américains, on se sert volontiers de coordonnées géographiques pour limiter des états ou des territoires. Au nord, le fleuve Murray et le contrefort littoral des Alpes australiennes séparent Victoria de la Nouvelle-Galles du Sud. Au sud-est, elle est baignée par l’Océan-Pacifique, au sud, par le détroit de Bass et l’Océan-Indien ou Austral. C’est l’axe nord-sud du détroit de Bass qui forme la ligne de démarcation entre les deux grands océans. Le développement des côtes est de 960 kilomètres. Le point le plus avancé du rivage au sud, le cap Wilson est non-seulement le point le plus méridional de toute la colonie, mais encore de toute l’Australie.

La superficie de Victoria est de 227,610 kilomètres carrés ou environ 23 millions d’hectares. C’est le trente-quatrième de la surface de l’Australie, une étendue à peu près égale à celle de la Grande-Bretagne. Victoria est divisée en trente-sept comtés. La population augmente beaucoup. Elle était de 931,790 habitais en 1883. La moitié de la population vit dans les villes et cette colonie est la plus peuplée de toutes les colonies australiennes. On compte 12,150 Chinois, 8,571 Allemands. 2,340 Américains du Nord, 1,375 Suédois et Norvégiens, 1,335 Français, 1,314 Suisses. Le nombre des indigènes, a moitié civilisés, n’est que de 780. Ils sont cantonnés dans une enclave près de la source du Yarra-Yarra.

La population de Melbourne, avec les faubourgs, dans un rayon de 16 kilomètres, est, pour 1882, de 291,464 habitans. C’est la plus grande métropole commerciale et la ville la plus peuplée de l’Australie. Melbourne proprement dit renferme 65,859 habitans, l’un de ses faubourgs, Collingwood, en a 22,000. On compte à Melbourne quelques négocians commissionnaires français. Ils viennent même d’y fonder un cercle.

Ballarat, le centre des mines d’or de l’Ouest, a 41,087 habitans ; Sandhurst, le centre des mines d’or du Nord, en a 38,420. Geelong, le second port de la colonie, a 20,682 habitans. Le chiffre de population de toutes ces villes comprend les faubourgs.

En 1882, la différence entre l’immigration et l’émigration était, à Victoria, en faveur de l’immigration, de 10,876 individus ; en 1881, de 7,322, et en 1880, de 11,661. Depuis quelques années, on n’assiste plus les immigrans. En 1863, on en avait ainsi reçu 8,622, dont