Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/434

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nominale du gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud ne s’étendait que sur le territoire placé à l’est de ce méridien. Le bruit ayant alors couru que la France avait l’intention de s’établir dans le pays, le gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud envoya un détachement de soldats à King-George’s-Sound, à l’extrémité sud-ouest du territoire disputé, avec mission d’en prendre possession et d’y fonder une colonie. Ce premier essai n’eut d’autre résultat que de créer là une sorte de poste militaire.

En 1829, le capitaine Stirling retrouvait sur la côte ouest la rivière du Cygne, découverte par un navigateur danois en 1697, et arrivait avec 800 colons comme gouverneur de la nouvelle colonie, où le capitaine Freemantle venait de le précéder. Le port Freemantle et la ville de Perth, l’un à l’embouchure de la rivière du Cygne, l’autre à 10 kilomètres en amont, furent alors fondés. En 1830, arriva un nouveau convoi de 1,000 immigrans, auxquels on distribua des terres ; mais, en 1835, la colonie naissante faillit être abandonnée. En 1849, elle n’avait encore que 6,000 habitans. On y envoya des convicts, et les gens de Penh commencèrent à s’enrichir avec ces nouveaux consommateurs ; les squatters trouvaient là un écoulement à leurs produits. En 1859, la population comptait 14,837 habitans et, en 1867, 21,713. Les colons se plaignirent du contact des convicts, et, en 1868, l’Angleterre dut renoncer à la transportation.

Depuis ce moment, l’Australie de l’Ouest a repris courage, mais ses progrès ont toujours été lents à cause de l’éloignement où elle est des autres colonies, et c’est aussi la moins peuplée. Ses ressources sont cependant assez grandes, surtout au point de vue agricole. L’Australie de l’Ouest est la seule de toutes les colonies australiennes qui n’ait encore que des institutions représentatives et pas de cabinet responsable. Le gouverneur, nommé par la couronne, exerce le droit de veto en matière législative et de contrôle sur les employés publics. Il a nom M. Broome. Il n’y a qu’une chambre ou conseil législatif composé de 24 membres, dont 16 sont élus et 8 nommés. Tous les habitans ayant l’âge voulu et payant une rente ou loyer de 250 francs sont électeurs. Pour être élu, il faut posséder une terre de 25,000 francs.

Le gouverneur reçoit 62,500 francs. Il est assisté d’un conseil exécutif comprenant le secrétaire colonial, le géomètre en chef et le directeur des travaux publics.

La milice des volontaires comprend 575 hommes. Il n’y a pas d’armée régulière. Un torpilleur sert à la défense des côtes.

La superficie de la colonie est de 2,527,530 kilomètres carrés, ou 252,752,000 hectares ; c’est huit fois la superficie du