Page:Revue des Deux Mondes - 1886 - tome 75.djvu/243

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


confessionnelles fussent désormais traitées également, que l’état pût subventionner les unes et les autres, et, comme leur proposition a été repoussée, ils ont à leur tour repoussé les autres propositions du gouvernement et des libéraux. On arrivait à l’impuissance ! C’est alors que M. Heemskerk a cru devoir donner sa démission, et le roi de Hollande ne laisse point, certes, d’être dans l’embarras, voyant un cabinet mixte échouer tristement, — ne pouvant évidemment, d’un autre côté, refaire un ministère politique avec des partis qui ont des forces égales. Le seul dénoûment possible, rationnel, serait une dissolution de la chambre, et cette question de l’enseignement religieux ou laïque qui partage le parlement, qui divise la Hollande comme bien d’autres nations, c’est devant le pays qu’elle se débattrait, c’est le pays lui-même qui la résoudrait par son vote.


CH. DE MAZADE

LE MOUVEMENT FINANCIER DE LA QUINZAINE.

Les rentes françaises ont franchi, dans celle dernière quinzaine, deux étapes de hausse, l’une sur le vote définitif de l’emprunt, l’autre sur l’annonce de l’acquiescement de la Grèce à la demande de désarmement présentée par le gouvernement français.

Le sénat a donné son assentiment au projet d’emprunt tel qu’il était sorti des délibérations de la chambre, ne le modifiant que sur un point, essentiel il est vrai. Des 900 millions qui doivent constituer le montant effectif, en capital, des rentes nouvelles à créer, il sera toujours fait deux parts, comme l’avaient arrêté d’un commun accord la commission du budget et le ministre des finances ; 400 millions seront remis en titres à la Caisse des dépôts et consignations, en atténuation des comptes-courans des caisses d’épargne et de la caisse nationale des retraites pour la vieillesse, et 500 millions feront l’objet de la souscription publique. Mais la chambre des députés avait décidé que la première somme de 400 millions (plus exactement 350 millions) pourrait être mise par la Caisse des dépôts et consignations à la