Page:Revue des Deux Mondes - 1901 - tome 6.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’évolution d’un genre – La tragédie [1]


Ce n’est pas un article, c’est tout un livre et un gros livre que l’on pourrait ou qu’il faudrait consacrer à l’histoire de la Tragédie dans la littérature universelle, si surtout on y voulait joindre l’examen et la discussion des questions de toute nature qui sont, à vrai dire, une partie de cette histoire même. C’est ainsi qu’une histoire de la tragédie grecque se distinguerait à peine, si l’on en croyait quelques critiques, d’une histoire du sentiment religieux en Grèce ; et le moyen d’entendre l’histoire de la tragédie française, si l’on ne commence par en rattacher les diverses fortunes à toute l’histoire de notre « ancien régime ? » Obligés que nous sommes ici de nous restreindre, nous ne pourrons guère, dans ce court essai, qu’effleurer en passant quelques-unes de ces questions, les moins particulières, et nous ne donnerons de l’histoire de la tragédie qu’une esquisse tout à fait insuffisante. Nous tacherons du moins de faire qu’on y reconnaisse, pour ainsi parler, le schéma de l’histoire ou de l’évolution d’un genre, et, de telle manière, que tout ce que nous ne dirons pas, on en aperçoive clairement, dans ce que nous dirons, les points de rencontre, d’insertion, et d’attache.

  1. Les pages qui suivent sont destinées à former l’article Tragédie de la Grande Encyclopédie, dont il remplira presque une livraison ; et on trouvera sans doute assez naturel que nous saisissions cette occasion de recommander à nos lecteurs une publication à laquelle nous avons collaboré depuis son origine jusqu’à son achèvement, désormais prochain.