Page:Revue des Deux Mondes - 1901 - tome 6.djvu/132

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


vraiment une « religion, » et peut-on dire que la manière qu’on avait de la célébrer fût vraiment une forme « du culte public ? » Nous n’oserions en répondre. Ces mots mêmes de Culte et de Religion ne sont pas grecs, ou le sont à peine ; et quand on en use pour caractériser les Dionysies ou les Panathénées, je crains toujours que l’on ne crée, sans le vouloir, une espèce d’équivoque. On parle de la « religion de Bacchus » dans le sens où l’entendaient les Grecs, et, constatant alors que la tragédie en est sortie, on parle du caractère « religieux » qu’elle aurait toujours conservé en Grèce. Mais, — et sans faire observer pour le moment qu’elle ne l’a pas toujours eu, ce caractère, — il est évident que l’on donne dans le second cas au mot de « religieux » un sens très différent de celui qu’il avait pour les Grecs, et c’est précisément ici la confusion. « Religieuse, » la tragédie grecque l’est assurément dans son origine, en tant que la naissance en remonte à la célébration des Dionysies ; mais elle a promptement perdu le souvenir de cette origine. C’est même en le perdant, que, d’une orgie populaire, elle est devenue le plus noble des genres littéraires. Et ce que l’on peut trouver de « religieux » dans la tragédie d’Eschyle ou de Sophocle ne semble plus rien avoir de commun, ou peu de chose, avec l’intention « d’un hommage rendu par la cité à l’un de ses Dieux. »

La tragédie, informe et grossière en naissant,
N’était qu’un simple chœur, où chacun, en dansant,
Et, du Dieu des raisins entonnant les louanges,
S’efforçait d’attirer de fertiles vendanges,
Et le vin et la joie éveillant les esprits,
Du plus habile chantre un bouc était le prix.

L’étymologie que propose ici Boileau ne paraît pas être la bonne, mais ses vers, inspirés au surplus d’Horace, n’en contiennent pas moins sur les commencemens de la tragédie plus de vérité humaine que n’en ont depuis lui découvert les recherches minutieuses et contradictoires de l’érudition. Nous en dirons autant de ceux qui suivent :

Thespis fut le premier qui, barbouillé de lie,
Promena par les bourgs cette heureuse folie,
Et, d’acteurs mal ornés chargeant un tombereau,
Amusa les passans d’un spectacle nouveau.

On doute seulement aujourd’hui si Thespis « promena la tragédie par les bourgs ; » et on doit ajouter que, s’il commença