Page:Revue des Deux Mondes - 1905 - tome 26.djvu/331

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lesquels par suite le psychisme inférieur ne fonctionne pas seul, mais dans lesquels l’action polygonale prend une importance assez prédominante pour qu’on puisse la reconnaître et la distinguer.

Tels sont les actes d’instinct, d’habitude, de passion, d’entraînement grégaire…

Les notions accumulées en nous par l’hérédité et qui constituent ce que l’on appelle l’instinct sont conservées dans les centres psychiques inférieurs : quand on agit instinctivement, on agit polygonalement. Les centres supérieurs ne connaissent l’instinct que pour le discuter et souvent le combattre. Quand, sans raisonner ni réfléchir, on obéit machinalement, aveuglément, à l’instinct de la conservation ou à l’instinct de continuation de l’espèce, on fait exclusivement acte de psychisme inférieur.

Quand on fait un acte pour la première fois, on y applique son entier psychisme ; quand on répète cet acte, il devient plus facile, le centre O s’en désintéresse, et quand l’acte est entré dans le domaine de l’habitude, il est devenu polygonal. L’écolier qui apprend à jouer du piano ou du violon est dans l’impossibilité de penser à autre chose pendant qu’il joue ; un artiste très exercé fera sa partie dans un orchestre pendant toute la durée d’un opéra ancien tout en échangeant avec son voisin ses impressions sur la composition de la salle. Au contraire, pour une pièce nouvelle, comme dit Myers, le musicien l’exécutera « avec l’attention la plus concentrée, afin d’empêcher cette exécution de devenir automatique avant qu’il ait appris à rendre la pièce comme il le désire. »

La passion aveugle, dit-on habituellement ; elle annule le centre O et toutes ses actions de contrôle, de jugement et de haute intelligence. C’est le psychisme inférieur qui agit exclusivement chez l’homme emporté par la colère.

Il y a une psychologie spéciale des foules, aujourd’hui bien étudiée. Une des caractéristiques du psychisme des collectivités, de ce que l’on appelle l’esprit grégaire, est certainement l’abdication des centres O de tous les individus qui composent la foule ; ils n’agissent plus que par leur polygone désagrégé. Et la direction de tous ces psychismes inférieurs désemparés est exercée tout entière par le centre O du meneur. Seul, le berger agit avec ses centres psychiques supérieurs sur le troupeau des polygones désagrégés.