Page:Revue des Deux Mondes - 1907 - tome 37.djvu/292

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


De l’ambulance de Castiglione, 25 juin 1859.

Je vous ai promis de ne rien vous cacher. La victoire d’hier, si glorieuse pour l’armée française, a dû être proclamée dans tout l’Empire. Je ne vous en parlerai donc pas.

Un infirmier vous écrit sous ma dictée, car je n’ai plus mon bras droit.

J’ai combattu hier depuis six heures du matin jusqu’à onze. Je descendis de cheval à huit heures, et trois heures après je tombai l’épaule brisée.

On m’a porté dans une chapelle près de Castiglione, un chirurgien a sondé ma plaie et je fus conduit à l’ambulance où le docteur Larrey (m’a-t-on dit), chirurgien de l’Empereur, vient de me désarticuler le bras [1].

Ayant été chloroformé je n’ai pas souffert. Je vous demande en grâce de ne pas trop vous tourmenter, de vous résigner en pensant que j’ai échappé à la mort.

Ne soyez pas ingrates envers Dieu qui me permet de vivre encore avec vous. Remerciez-le de sa protection pour nous doux, car je viens d’apprendre que mon brave et cher enfant est légèrement blessé au poignet droit, après avoir combattu toute la journée.

N’ayez donc pas trop de chagrin. Nous serons bientôt réunis, car la paix va se signer, une belle paix. O ma France, combien je t’aime davantage depuis que j’ai versé mon sang pour toi !

Je ne souffre pas beaucoup, mais je suis un peu fatigué et je vais fumer une pipe.

Chacun des mots de cette lettre entrait en nous comme un glaive. Mon père, mon frère… Ma mère se montra ferme devant le malheur, mais ce qu’elle souffrit est inexprimable. On nous entoura beaucoup. « Songez, madame, lui dit le commandant J. T… ; songez que vous êtes la femme d’un héros. » Et pendant un instant ses yeux brûlés de larmes reprirent

  1. Par une fatalité inexplicable, le service d’ambulance n’était pas assuré : pas de brancards ni de civières, ni voitures affectées au transport des blessés ; relevé par deux zouaves, mon père fut placé sur une échelle hors d’usage. Aux premiers pas les échelons cédèrent ! De même, après l’opération, on ne trouva ni linge, ni couverture. Un religieux franciscain couvrit mon père d’une chasuble qu’il apporta de son couvent.