Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/670

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


navigation. Elle le refusa ; et il en conclut très impertinemment qu’elle craignait la mort et que, du reste, cette crainte était naturelle à son sexe. La nuit même, une furieuse tempête faillit les engloutir. Volney perdait la tête, pendant que Mme Baby récitait tranquillement son chapelet. Quand on fut hors de danger, elle ne put s’empêcher de railler le philosophe. Il avait repris son assurance aussi vite que le ciel sa sérénité, et il lui répondit : « Je ne crains pas la mort pour moi, madame ; mais j’ai une grande mission à remplir, celle de répandre la lumière parmi les aveugles humains. Une fois cette tâche accomplie, je serai prêt à entrer dans le néant. » Il y est entré depuis, avec ses Ruines.

Cependant les relations des gentilshommes canadiens et de la France ne s’étaient point interrompues. Les Salaberry, les Saint-Ours, les Lanaudière venaient à Paris et s’en retournaient émerveillés. On se pressait autour d’eux : ils racontaient leurs visites à la Cour, la bonté du Roi, la beauté de la Reine, l’aménité de toute la famille royale. Quelques-uns d’entre eux avaient même poussé jusque dans nos campagnes, où les vrais bergers et les vraies bergères, si dissemblables de ceux des théâtres, les avaient aussi désappointés que des voyageurs qui chercheraient, sous les campemens indiens, des Celuta aux talons roses et à la chevelure odorante. Il y en eut aussi qui réintégrèrent l’histoire de France, comme le vicomte Chaussegros de Lery dont le nom est inscrit sur l’Arc de Triomphe. Pendant longtemps, chaque fois que le père de M. de Gaspé recevait son journal, les paysans lui demandaient des nouvelles du Roi de France, de la Reine et de ses enfans. Pas plus à la campagne que dans le peuple, on n’accusait Louis XV des désastres du Canada. Si quelqu’un le blâmait : « Bah ! bah ! disait-on, c’est la Pompadour qui a vendu le pays aux Anglais. » Et l’on éclatait contre elle. Les premières nouvelles de la Révolution ne rencontrèrent que des incrédules. On était convaincu que tout cela, c’était des menteries anglaises. Il fallut bien se rendre à l’évidence, au moins dans les manoirs. M. de Gaspé n’oublia jamais la scène qui, un matin d’hiver de l’année 1T93, étreignit son cœur d’enfant. Sa mère et sa tante causaient assises près d’une table, quand son père, qui avait ouvert son journal, bondit tout à coup sur sa chaise. Ses grands yeux noirs lancèrent des flammes ; une affreuse pâleur recouvrit son visage