Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 42.djvu/875

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les héritiers Boirouge, [1]fragmens d’histoire générale – Scènes de la vie de province – Fragment publié par le vicomte de spoelberch de Lovenjoul


NOTICE

La première mention connue de cet ouvrage si longtemps projeté par Balzac se trouve imprimée au bas de la page qui, dans l’édition originale d’Eugénie Grandet, en "suit immédiatement le titre. Elle y fait partie de la table complète, donnée ainsi d’avance, des quatre volumes des Scènes de la Vie de Province, dont Eugénie Grandet forme le tome premier. Il fut mis en vente le 15 décembre 1833, portant le millésime de 1834.

A cette date, l’œuvre s’appelait seulement Fragment, ou Fragmens d’Histoire générale. Cette étude, dont de trop courtes pages subsistent seules, doit avoir été écrite vers cette époque. Elle était alors destinée au dernier volume des Scènes en question, dont les tomes trois et quatre devaient contenir les récits suivans : Les Amours d’une laide, la Grande Bretèche, le Cabinet des Antiques, l’Original, — Fragmens d’histoire générale, et Illusions perdues. Par malheur, ni les Amours d’une laide, ni l’Original, ni Fragmens d’Histoire générale n’ont jamais vu le jour. Voici la seule épave qui nous soit parvenue de ces trois tableaux de mœurs provinciales.

Pendant les trois ans et deux mois que dura la publication des douze volumes de ses Études de mœurs au dix-neuvième siècle, dont

  1. Copyright by la « Collection Spoelberch de Lovenjoul, » 1917.