Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/566

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


est acclamé par d’enthousiastes démocrates qui, en guise de bienvenue, exécutent un concert de klaxons et de trompes d’automobiles.

M. Cox a entrepris une croisade en faveur de la Société des Nations. Dans tous ses discours il souligne le point capital de son programme : l’entrée des États-Unis dans la Société des Nations selon la formule de M. Wilson, mais avec certaines réserves destinées à apaiser les appréhensions du peuple américain. Car les adversaires de M. Cox brandissent le fameux article 10 du pacte comme un épouvantail qui menace la souveraineté des États-Unis. « Prenez garde, s’écrient-ils ! Si vous faites partie de la Société des Nations, vous serez obligés d’envoyer vos fils en Europe pour défendre l’intégrité territoriale de quelque Tchéco-Slovaquie dont les destinées vous sont indifférentes. Alors, ce ne sera plus votre congrès qui sera maître de vos actes, mais un Conseil international de diplomates étrangers. »

M. Cox, pour réagir contre cette interprétation, ne manque pas au cours de ses harangues de se livrer à la petite démonstration suivante. Il demande :

— Y a-t-il dans l’assistance un instituteur ? Généralement un brave citoyen lève la main et s’écrie :

— Moi… Gouverneur !

— Bien, continue M. Cox… Dites-moi, mon cher compatriote, qui, d’après notre Constitution, a le droit de décider que les États-Unis participeront à une guerre quelconque ?

— Le Congrès, Gouverneur…

— Parfait… Ce qui revient à dire que le Président des États-Unis ne peut pas plus vous envoyer en guerre que le garde champêtre de cette localité… Donc on vous trompe quand on vous dit que l’article 10 est une menace pour votre liberté d’action.

Les auditeurs du candidat aisément convaincus applaudissent. En fait, la démonstration de M. Cox n’est pas aussi concluante qu’elle le paraît, car les pouvoirs du Président américain sont tellement étendus qu’il peut acculer le Congrès à une impasse et virtuellement lui dicter ses décisions. Mais l’âme simpliste de la foule ne s’attache pas aux détails…


Terre Haute (Indiana), 9 novembre.

Nous pénétrons dans l’État d’Indiana. De chaque côté de la voie ferrée, les champs de maïs se succèdent sans interruption.