Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/698

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


De son côté, il a trouvé moyen de me dire que la source de sa haine contre Bonaparte avait été cette dénonciation que j’ai dite, qu’il avait lutté avec lui toute sa vie et avait fini par lui porter le dernier coup ; que, lorsqu’Alexandre l’avait abandonné, il avait demandé un firman au Grand Seigneur pour traverser ses terres et se retirer.

Vienne, après le mariage de Bonaparte, ne le livra pas, mais l’abandonna.

Ce fut alors qu’il se retira en Angleterre ; de là, il écrivit à l’empereur Alexandre : « Je ne suis plus votre sujet, mais serai toujours votre serviteur. Vous ferez la guerre à Bonaparte et je vous servirai alors. Bonaparte est perdu s’il vise à l’infini. » Il voulait être autre chose qu’un gentilhomme de Corse et faire dater toutes les dynasties de la sienne. (Bourrienne m’avait dit la même chose.)

Il m’a montré un cadeau de l’empereur Nicolas, sorte de tableau en grandes feuilles de parchemin, peintes et écrites en russe, relatant toute la vie de M. Pozzo di Borgo : états de services diplomatiques.

Il m’a montré :

Un manuscrit italien : Vie des plus anciennes familles de Corse : la page de la sienne est marquée, il me l’a lue ;

— Un poème ancien, où il y a des vers à la louange de la famille Pozzo di Borgo ;

— Un livre où il est dit que les Pozzo sont fameux pour avoir à un haut degré la haine de leurs ennemis et l’amitié pour leurs amis ;

— Un parchemin, qu’il a fait copier, portant qu’en l’an 1460, le pape Paul donna à sa famille le droit de ne pas payer les taxes religieuses.

Je lui ai dit que j’avais le projet d’un Essai historique sur la Corse. Il m’a dit : « Vous nous rendrez un grand service ; vous aurez occasion de louer l’ancienne administration qui avait beaucoup de mérite ; je vous ferai connaître en Corse Giraldi, qui est l’homme qui connaît le mieux le pays. »

Il m’a écrit avec mon crayon cette liste de livres à lire et les avait préparés pour moi :

Liste faite au crayon par M. Pozzo di Borgo : FILIPPINI, CAMBRAGI, Mémoires de guerre depuis 1738 jusqu’à 1791, dédiés au maréchal de Maillebois-Roswel, Système de…,