Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/381

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 349 ]

eux qui se sont conduits loyalement, et n’ont pas eu de relations avec ses ennemis [1]… »

Cette lettre est du 16 septembre 1746 ; le 19 du même mois, il rendait compte au duc de Newcastle de la situation en Acadie, et lui disait notamment : « Comme j’ai des raisons de croire que les habitants français de la Nouvelle-Écosse redoutent d’être expulsés en bloc de leurs propriétés, et qu’en un pareil moment si critique, cette appréhension peut être exploitée contre nous par nos ennemis, j’ai écrit à M. Mascarène une lettre, (dont copie est ci-jointe), qui a été traduite en français et imprimée, pour être distribuée parmi ces colons, si le gouverneur, à la discrétion duquel je m’en suis rapporté, juge que la diffusion de ce document soit pour le bien de Sa Majesté [2]… »

Le projet formé par Shirley ne comportait sans doute pas une mesure d’expulsion, mais il n’en valait guère mieux pour cela : il en était l’équivalent. Ou plutôt, il avait quelque chose de pire que la simple expulsion. Il tendait à vouloir assimiler les Acadiens dans le grand tout britannique, à les dépouiller de leur langue et de leur religion, c’est-à-dire à en faire des renégats de leur foi et de leur nationalité, à leur enlever ce double héritage qui était leur vie même et leur âme ! Il avait été facile à ce gouverneur de

  1. Public Rec. Office. America and West Indies, Boston, 16 september 1746. Shirley to Mascarène. That he has heard nothing of the removal of the French inhabitants of Nova Scotia. He will do everything in his power with the King for their interest. Their duty and gratitude should bind them to fidelity. (A. C. etc., 32).
  2. Public Record Office. America and West Indies. Shirley to Newcastle. Danger of Nova Scotia. Depositions respecting the arrival of a large fleet of vessels (la flotte du duc d’Enville) bearing for Nova Scotia. The letter to Mascarène (32) to be circulated among the French inhabitants (33) A. C. Sess. Papers etc., p. 30.