Page:Richer - Anatomie artistique, 1.djvu/125

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
113
MUSCLES DU MEMBRE SUPÉRIEUR.

Le méplat du tendon et les saillies musculaires qui le bordent n’apparaissent avec toute leur netteté que lors de la contraction du muscle. On distingue alors facilement les corps charnus des trois portions. Chaque portion même est parfois divisée en reliefs secondaires parallèles à la direction des fibres musculaires et dus à des faisceaux distincts.

Action. — Duchenne de Boulogne a bien mis en lumière l’action de la longue portion désignée également sous le nom de grand anconé. Elle abaisse faiblement le bras et se contracte cependant très fortement lorsque ce mouvement d’abaissement du bras est fait avec effort. Elle a alors pour but, sans nuire à l’abaissement opéré surtout par le grand dorsal et le grand pectoral, de lutter contre la tendance qu’ont ces muscles de luxer l’humérus par en bas. Le grand anconé, dans la position de repos du membre, élève l’humérus et maintient fortement cet os appliqué contre la cavité glénoïde. Le coraco-huméral remplit une fonction analogue.

Le vaste interne et le vaste externe produisent l’extension de l’avant-bras sur le bras.


Article II. — MUSCLES DE L’AVANT-BRAS.


Les muscles de l’avant-bras se subdivisent en deux régions : la région antéro-externe et la région postérieure.


§ 1. — Région antéro-externe.


La région antéro-externe comprend trois couches :

Une couche profonde : le court supinateur et le carré pronateur ;

Une couche moyenne : les fléchisseurs ;

Et une couche superficielle qui se divise elle-même en région antérieure comprenant : le rond pronateur, le grand palmaire, le petit palmaire et le cubital antérieur ; et en région externe comprenant : le long supinateur, le premier radial externe et le deuxième radial externe.


A. Couche profonde.


Court supinateur. (Pl. 57, fig. 1.)


Muscle profond enroulé au tiers supérieur du radius.

Insertions : supérieurement, à l’épicondyle, au ligament latéral externe du coude, au ligament annulaire et au cubitus au-dessous de la petite cavité sigmoïde ;