Page:Richer - Anatomie artistique, 1.djvu/273

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
261
DES PROPORTIONS DU CORPS HUMAIN.

On peut constater que, vu par la face interne, le membre a trois têtes et demie du sol au périnée. Le centre de la rotule occupe le milieu entre l’épine iliaque et le sol. Le membre supérieur mesure trois têtes, du creux de l’aisselle à l’extrémité du doigt médius.

La limite supérieure manque de point de repère fixe ; elle arrive au-dessous de l’articulation scapulo-humérale, à une distance de moins d’une demi-tête du bord supérieur de la clavicule. Une détermination plus précise de la longueur du bras peut avoir lieu par un moyen détourné, ainsi que je vais l’indiquer dans un instant. De l’extrémité inférieure du doigt médius au dessus de l’olécrane, on compte deux têtes. Dans la première longueur de tête se trouve compris le poignet, la main dépasse par son talon trois quarts de tête ; le doigt médius, y compris la tête du troisième métacarpien, égale une demi-tête.

L’olécrane occupe juste le milieu de l’espace compris entre le sommet de l’épaule et l’articulation métacarpo-phalangienne du médius. Cette dernière mesure peut être utilisée pour fixer la longueur du bras.

Richer - Anatomie artistique, 1 p. 261.png

PARTIES DU CORPS AYANT COMME COMMUNE MESURE TROIS ET QUATRE TÊTES

Cette mesure doit être prise du dessus de l’acromion, le sommet de l’acromion étant souvent difficile à découvrir à cause de l’insertion du deltoïde. Il est important de noter que cette mesure n’est vraie que dans l’extension du membre supérieur. Dans la flexion, en