Page:Rictus - Les Soliloques du pauvre, 1903, 5e éd.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Espoir

V

Comment qu’ ça s’ fait qu’ les taciturnes,
Les fout-la-faim, les gars comm’ moi,
Les membr’s du « Brasero nocturne »,
Gn’en a pus d’un su’ l’ pavé d’ bois ;