Page:Robida - Le Vingtième siècle - la vie électrique, 1893.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



courses d’aéroflèches.


ii

Le courant fou. — Le désastre de l’Aéronautic-Club de Touraine. — Où l’on fait téléphonoscopiquement connaissance avec la famille Lacombe, des Phares alpins.

La tournade était dans son plein ; les accidents causés par la terrible puissance du courant fou, par ces effroyables forces naturelles emmagasinées, concentrées et mesurées par l’homme, échappées soudain à sa main directrice, libres maintenant de tout frein, se multipliaient sur une région représentant à peu près le cinquième de l’Europe. Depuis une heure, toutes les communications électriques se trouvant coupées, on peut juger de la perturbation apportée à la marche du monde et aux affaires. La circu-