Page:Roland Manon - Lettres (1780-1793).djvu/616

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ressées, et, avec la plus grande envie déraisonner comme indifférente, le regret de vous voir tant éloigné agirait même à mon insu.

Si vous aviez une perspective d’avancement plus prochaine dans votre place, je vous combattrais victorieusement ; vous avez assez d’activité pour le genre d’entreprise qui vous tente, mais vous n’avez pas ce tempérament de fer qui seconde l’énergie morale et suffit aux fatigues d’un voyage aussi laborieux. Je sais qu’on a le droit de choisir des hasards qui peuvent être heureux, même au risque de la vie ; c’est une loterie où le sentiment met la balance et détermine la raison ; mais des amis ont une autre boussole ; leur esprit approuve et leur cœur répugne : il faut donc se taire ; c’est où nous en sommes réduits, en pleurant comme des enfants lorsque nous parlons de vous. Pourquoi la félicité ne retient-elle pas dans un même lieu ceux que l’amitié lie si étroitement les uns aux autres ? Eudora se porte mieux. L’ami Lanthenas me chargeait de vous dire mille choses pour lui ; mais il vous aura écrit depuis qu’il m’avait donné cette commission.

Adieu ; j’ai presque envie de vous bouder pour le chagrin que vous me donnez, mais cela n’est pas possible, et je vous embrasse aussi.


194

[À BOSC, À PARIS[1].]
Vendredi, 13 mai 1785, — [de Villefranche].

Je ne vous dirai pas encore bien long aujourd’hui ; je n’ai guère de temps et je suis un peu de mauvaise humeur. Ce monde est souvent si sot, les choses vont si bizarrement, les enfants sont si braillards, qu’en vérité on est tenté d’envoyer tout promener et de dire adieu à la compagnie ; de ce que je le dis, vous conclurez que je commence à rire, et peut-être aurez-vous raison. L’in-

    (Note de Bosc.) – Voir aux Mémoires secrets, 3-4 mai 1785, l’annonce de l’expédition. Elle appareilla de Brest le 1er août 1785.

  1. Dauban, II, 530 ; « Tirée de la collection Labédoyère, La33, 96. » — Nous corrigeons quelques fautes de lecture : Monteran pour Montaran ; quinbet pour quiesbet ; Descet pour Dezach.

    Cette lettre est évidemment celle qui, avant de passer dans la collectioon Labédoyère, a figuré à une vente du 15 mai 1843 (Charon, expert, n° 451, L. aut. : « vendredy, 13 mai 1785 », 3 pages in-4°).