Page:Rolland Le Théâtre du peuple.djvu/164

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
documents

Lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois. — Le Corps de garde patriotique ; Toulon reconquis, ou la fête du Port de la Montagne.

De la Cité. — L’amour et la raison ; La folie de Georges ou l’ouverture du Parlement d’Angleterre ; Le Vous et le Tu.

Lycée des Arts. — L’École du Républicain ; Le Devin du village ; le Mariage aux frais de la nation.

De la Montagne, au Jardin de l’Égalité. — La Sainte omelette.

Etc.


Comité de Salut public ; — 20 ventôse an II, — 10 mars 1794.

Présents : Barère, Carnot, Prieur, Couthon, Collot, Saint-Just, Lindet.

Le Comité de Salut public de la Convention nationale, délibérant sur la pétition présentée par les sections réunies de Marat, de Mutius Scaevola, du Bonnet (rouge) et de l’Unité, arrête :

1. — Le Théâtre ci-devant Français, étant un édifice national, sera rouvert sans délai ; il sera uniquement consacré aux représentations données de par et pour le peuple, à certaines époques de chaque mois.

2. — L’édifice sera orné en dehors de l’inscription suivante : Théâtre du Peuple. Il sera décoré au dedans de tous les attributs de la Liberté. Les sociétés d’artistes établies dans les divers théâtres de Paris seront mises tour à tour en réquisition pour les représentations, qui devront être données 3 fois par décade, d’après l’état qui sera fait par la municipalité.

3. — Nul citoyen ne pourra entrer au Théâtre du Peuple, s’il n’a une marque particulière qui ne sera donnée qu’aux patriotes, et dont la municipalité réglera le mode de distribution.

4. — La municipalité de Paris prendra toutes les mesures pour l’exécution du présent arrêté.

5. — Le répertoire des pièces à jouer sur le Théâtre du

160