Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t10.djvu/308

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mier jour que nous y couchâmes. Ô Maman ! dis-je à cette chere amie en l’embrassant & l’inondant de larmes d’attendrissement & de joie : ce séjour est celui du bonheur & de l’innocence. Si nous ne les trouvons pas ici l’un avec l’autre, il ne les faut chercher nulle part.


Fin du cinquieme Livre.