Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t11.djvu/374

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mere, sa mere me gouverne, je gouverne les Athéniens & les Athéniens gouvernent les Grecs. Oh quels petits conducteurs on trouveroit souvent aux plus grands États, si du Prince on descendoit par degrés jusqu’a la premiere main qui donne le branle en secret !" Emile L. 2.

13. "Je me suppose riche. Il me faut donc des plaisirs exclusifs, des plaisirs destructifs ; voici de tout autres affaires. Il me faut des terres, des bois, des gardes, des redevances, des honneurs seigneuriaux, sur-tout de l’encens & de l’eau bénite.”

“Fort bien ; mais cette terre aura des voisins de leurs droits, & désireux d’usurper ceux des autres : nos gardes se chamailleront, & peut-être les maîtres : voila des altercations des querelles des haines des procès tout au moins ; cela n’est déjà pas fort agréable. Mes vassaux ne verront point leurs bleds par mes lièvres par mes sangliers : chacun n’osant tuer l’ennemi qui détruit son travail voudra du moins le chasser de son champ : après avoir passe le jour à cultiver leurs terres, il faudra qu’ils passent la nuit à les garder ; ils auront des matins, des tambours, des cornets, des sonnettes. Avec tout ce tintamarre ils troubleront mon sommeil. Je songerai malgré moi à la misère de ces pauvres gens, & ne pourrai m’empêcher de me la reprocher. Si j’avois l’honneur d’être Prince tout cela ne me toucheroit gueres ; mais moi nouveau parvenu, nouveau riche, j’aurai le cœur encore un peu roturier.”

“Ce n’est pas tout ; l’abondance du gibier tentera les chasseurs ; j’aurai des braconniers à punir ; il me faudra des