Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/107

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


un premier pas à la vertu : Initium sapientae timor Domini, & la preuve du bien qu’a fait chez nous l’éducation. Sans elle cet homme-là auroit été méchant sans honte & sort ouvertement. Plus il sera honteux d’être vicieux, moins il succombera ; & plus il aura eu d’éducation, toutes choses égales d’ailleurs, plus cette honte sera grande, & moins il osera être vicieux. L’Auteur convient par-là, malgré lui, de l’utilité des Sciences, des Arts, de l’éducation.

On peut rapporter au même principe ce que nous appellons l’honneur, le point-d’honneur, ce tyran magnanime dont le pouvoir despotique & souvent salutaire, gouverne tous les Peuples civilisés, ce grand mobile des actions de tous les hommes, de ceux mêmes qui n’ont ni religion ni vertus réelles. Or, ce frein le plus puissant, le plus universel contre les actions