Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ADDITION À LA RÉFUTATION PRÉCÉDENTE.

À Dijon, ce 15 Octobre 1751.

MONSIEUR,

Je viens de recevoir de Paris une Brochure, où M. Rousseau réplique à une réponse faite à son Discours par la voie du Mercure. Cette réponse a plusieurs chefs communs avec nos remarques, & par conséquent la réplique nous intéresse. Notre Réfutation du Discours en deviendra complete, en y joignant celle de cette réplique que je vous envoye, & j’espere qu’elle arrivera encore assez à tems pour être placée à la suite de nos remarques.

J’ai l’honneur d’être, &c.

P.S. Vous avez trouvé singulier qu’on ait mis en question.... Si le rétablissement des Sciences & des Arts a contribué à épurer les mœurs.... L’Académie Françoise confirme authentiquement votre opinion, Monsieur, en proposant pour le sujet du prix d’éloquence de l’année 1752, cette vérité à établir.... L’amour des Belles-Lettres inspire l’amour de la vertu.... C’est le droit & le devoir des Cours souveraines, Monsieur, de redresser les décisions hasardées par les autres Jurisdictions. M. Rousseau a senti toute la forcé de l’autorité de ce Programme publié par la premiere