Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/252

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ARRÊT DE LE COUR DE PARLEMENT, Qui condamne un Imprimé ayant pour titre, Emile, ou de l’Education, par J. J. Rousseau, imprimé à la Haye...... M. DCC. LXXII à être lacéré & brûlé par l’Exécuteur de Haute-Justice.

EXTRAIT DES REGISTRES DU PARLEMENT.

Du 9 Juin 1762.

Ce jour, les gens du Roi sont entrés, & Me. Omer-Joly de Fleury, Avocat dudit Seigneur Roi, portant la parole, ont dit :

Qu’ils déféroient à la Cour un Imprimé en quatre volumes in-octavo, intitulé : Emile, ou de l’Education, par J. J. Rousseau, Citoyen de Geneve, dit imprimé à la Haye en M. DCC. LXII.

Que cet ouvrage ne paroît composé que dans la vue de ramener tout à la religion naturelle, & que l’Auteur s’occupe dans le plan de l’éducation qu’il prétend donner à son Eleve, à développer ce systême criminel.

Qu’il ne prétend instruire cet Eleve que d’après la nature qui est son unique guide, pour former en lui l’homme moral ;