Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/288

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ceux du même siecle, comme les ouvrages de Mrs. de Port-Royal se distinguent encore aujourd’hui par la même raison, des rapsodies barbares de leurs adversaires & de leurs contemporains. Calvin, jurisconsulte habile & théologiens aussi éclairé qu’un hérétique le peut être, dressa de concert avec les Magistrats un recueil de loix civiles & ecclésiastiques, qui fut approuvé en 1543 par le peuple, & qui est devenu le Code fondamental de la République. Le superflu des biens ecclésiastiques, qui servoit avant la réforme a nourrir à nourrir le luxe des évêques & de leurs subalternes, fut appliqué à la fondation d’un hôpital, d’un college, & d’une académie : mais les guerres que Geneve eût à soutenir pendant près de soixante ans, empêcherent les Arts & le commerce d’y fleurir autant que les Sciences. Enfin le mauvais succès de l’escalade, tentée en 1602 par le Duc de Savoye, a été l’époque de la tranquillité de cette République. Les Genevois repousserent leurs ennemis, qui les avoient attaqués par surprise ; & pour dégoûter le Duc de Savoye d’entreprises semblables, ils firent pendre treize des principaux généraux ennemis. Ils crurent pouvoir traiter comme des voleurs de grand chemin, des hommes qui voient attaqué leur ville sans déclaration de guerre : car cette politique singuliere & nouvelle, qui consiste à faire la guerre sans l’avoir déclarée, n’étoit pas encore connu en Europe ; & eût-elle été pratiquée des-lors par les grands états, elle est trop préjudiciable aux petits, pour qu’elle puisse jamais être de leur goût.

Le Duc Charles Emmanuel se voyant repoussé & ses généraux pendus, renonça à s’emparer de Geneve. Son exemple