Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/527

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


appartienne plus à Rameau qu’à Tartini, quoique le dernier n’ait écrit que près de quarante ans après l’autre. Le beau titre à faire valoir en fait de systêmes que celui de l’ancienneté ! Copernic ne l’a-t-il pas emporté sur Ptolomée, & Newton sur Descartes, en dépit du droit d’aînesse ? Au surplus, si le systêmes de Rameau, & de Tartini ne sont pas plus utile que ne le jugent quelques gens qui s’y entendent, le mérite de l’invention se réduit à peu de chose ; & la préférence qu’on donne à l’un sur l’autre est en effet très-gratuite.

2°. Parce que, quoiqu’antérieur à celui de Tartini, il embrasse un plus grand nombre d’objets.

N’auroit-il pas fallu dire qu’il contient un plus grand nombre de rêves ? Peut-on s’en rapporter à vous, Monsieur ; vos connoissances & votre bonne foi, sont-elles mieux établies que tous les systêmes de la basse fondamentale de Zarlin, de Rameau, de Fux, & de Tartini ?

3°. Parce que la plus grande partie de ce que dit Tartini est contenue dans ce qu’enseigne Rameau.

Quand vous m’aurez mise au fait de ce que contient cette troisieme raison, qui ne soit pas compris dans la précédente, je tâcherai de vous répondre, Monsieur ; jusques-là je ne le pourrois sans me répéter ; & les redites ne sont bonnes qu’en musique ; encore faut-il qu’elles soient ménagées avec art.

4°. Parce que, dans ce que Tartini présente sous des idées différentes, on n’apprend rien qui ne soit dans Rameau.

Des idées différentes qui n’apprennent que les mêmes choses !....Voilà qui n’est pas trop facile à entendre. Cependant, quand on sait qu’ut dieze & re bémol, qui sont deux