Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/533

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la maniere de les employer. C’est ce dont se convaincront aisément tous ceux à qui l’amour de la vérité inspirera le courage de comparer ces DEUX systêmes également rejettés. C ce que l’Académie royale des sciences a autorisé à croire qua elle a dit :

“Quoi qu’en général la maniere d’écrire la musique sur une seule ligne horisontale & AVEC DES CHIFFRES, ne soit nouvelle puisque les anciens l’écrivoient ainsi,*

[*Voilà, ce me semble, de quoi dépouiller le Pere Souhaitty du titre d’Inventeur de l’expression élémentaire des 7 notes, tout aussi bien que J.J. Rousseau, & le laisser beaucoup plus pauvre.] & qu’il y a plus de soixante-cinq ans qu’on a pensé à employer les chiffres à cet usage, il faut avouer que le sieur Rousseau a donné à cette méthode une toute autre étendue que celle qu’on lui avoit donnée jusqu’à présent, & que ce qu’il y a ajouté peut en quelque maniere la lui rendre propre."

"Du reste il paroît à l’Académie que cet ouvrage est fait avec art, & énoncé avec beaucoup de clarté ; que l’auteur est au fait de la matiere qu’il traite ; & qu’il est à souhaiter qu’il continue ses recherches pour la facilité de la pratique de la musique.”*

[*Extrait des Registres de l’Académie royale des Sciences du 5 septembre 1742.]

Ce jugement tire à conséquence, Monsieur : d’autant plus qu’il n’est pas, comme le vôtre, dicté par la partialité ; la respectable compagnie qui l’a porté, n’avoir aucun intérêt, ne pouvoit avoir aucun penchant à favoriser J. J. Rousseau, en qui elle ne voyoit qu’un étranger que rien ne rendoit recommandable,