Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/567

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTE DE M. L’ABBÉ ROUSSIER, Sur la page 28, de l’Errata de l’Essai sur la Musique.

Monsieur l’abbé Roussier a donné en 1770 un ouvrage intitulé, Mémoire sur la musique des anciens, où, en développant l’application que faisoient les Grecs des Planetes aux notes ou sons de leur systême de musique, il a fait voir les absurdités dans lesquelles ont donné une multitude d’auteurs tant anciens que modernes, en appliquant aux Planetes mêmes, aux corps célestes ce qui, dans le systême des Grecs, ne s’entendoit que des sans nommés du nom des Planetes. Ce sont ces absurdités réfutées & tournées en ridicule par M. l’abbé Roussier, qu’on lui prête ici ; & qu’on lui fait appliquer à notre basse fondamentale qui n’a rien de commun avec le systême des Grecs.