Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t17.djvu/187

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de le faire entrer à Paris, sans qu’il aille traînant des mois entiers à la chambre syndicale. Je vous jure que j’aurois mieux aimé en procurer dix autres à la bibliothèque que de faire une lieue à celui-là. C’est une leçon pour une autre fois.

Vous qui dites que je suis si bien voulu dans Genève, répondez au fait que je vais vous exposer. Il n’y a pas une ville dans l’Europe dont les libraires ne recherchent mes écrits avec le plus grand empressement. Genève est la seule où Rey n’a pu négocier des exemplaires du Contrat Social. Pas un seul libraire n’a voulu s’en charger. Il est vrai que l’entrée de ce livre vient d’être défendue en France, mais c’est précisément pour cela qu’il devroit être bien reçu dans Genève ; car même j’y préfère hautement l’aristocratie à tout autre gouvernement. Répondez. Adieu, cher M......u. Des nouvelles de vos enfans.

LETTRE AU MÊME.

6 Juillet 1762.

Je vois bien, cher concitoyen, que tant que je serai malheureux, vous ne pourrez vous taire, & cela vraisemblablement m’assure vos soins & votre correspondance pour le reste de mes jours. Plaise à Dieu que toute votre conduite dans cette affaire, ne vous fasse pas autant de tort qu’elle vous sera d’honneur. Il ne falloit pas moins avec votre estime,