Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t17.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Savez-vous qu’on entreprend à Paris une édition générale de mes écrits avec la permission du gouvernement ? Que dites-vous de cela ? Savez-vous que l’imbécille Néaulme & l’infatigable Formey travaillent à mutiler mon Emile, auquel ils auront l’audace de laisser mon nom, après l’avoir rendu aussi plat qu’eux ?

Adieu, je vous embrasse. Mon état est toujours le même ; mais cependant l’hiver tend à sa fin. Nous verrons ce que pourra faire une saison moins rude.

LETTRE À Mr......PR. à NEUCHÂTEL.

Motiers..... 1763.

Je n’ai point, Monsieur, de satisfaction à faire au christianisme, parce que je ne l’ai point offensé ; ainsi je n’ai que faire pour cela du livre de M. Denise.

Toutes les preuves de la vérité de la religion chrétienne sont contenues dans la bible. Ceux qui se mêlent d’écrire ces preuves ne sont que les tirer de-là & les retourner à leur mode. Il vaut mieux méditer l’original & les en tirer soi-même, que de les chercher dans le fatras de ces auteurs. Ainsi, Monsieur, je n’ai que faire encore pour cela du livre de M. Denise.

Cependant, puisque vous m’assurez qu’il est bon, je veux bien le garder sur votre parole pour le lire quand j’en aurai le loisir,