Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t17.djvu/202

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE AU MÊME.

À Motiers le 28 Mars 1763.

Solution de l’objection de M. B.....

Mais quand une fois tout est ébranlé, on doit conserver le tronc aux dépens des branches, &c. Emile, Tom. II, page 104 de cette édition, & page 157 Tome III in-8 ?. & gr. in-12.

Voilà, je crois, ce que le bon vicaire pourroit dire à présent au public. Ibid. pag. 71 note, & Tome III in - 8 ?. & gr. in-12. pag. 108 à la note.

M. B. m’assure que tout le monde trouve qu’il y a dans mon livre beaucoup de choses contre la religion chrétienne. Je ne suis pas, sur ce point comme sur bien d’autres, de l’avis de tout le monde, & d’autant moins que parmi tout ce monde-là, je ne vois pas un chrétien.

Un homme qui cherche des explications pour compromettre celui qui les donne, est peu généreux ; mais l’opprimé qui n’ose les donner est un lâche, & je n’ai pas peur de passer pour tel. Je ne crains point les explications ; je crains les discours inutiles. Je crains, surtout, les désœuvrés, qui, ne sachant à quoi passer leur temps, veulent disposer du mien.

Je prie M. B. d’agréer mes salutations.