Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/163

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE JEAN-JACQUES ROUSSEAU,

Sur une nouvelle Réfutation de son Discours, par un Académicien de Dijon.*

[* L’ouvrage auquel répond M. Rousseau, est une brochure in-8. en deux colonnes, imprimée en 1751, & contenant 132 pages. Dans l’une de ces colonnes est le Discours de M. Rousseau, qui a remporte le Prix de l’Académie de Dijon. Dans l’autre est une Réfutation de ce Discours. On y a joint des apostilles critiques, & une replique, à la réponse faite par M. Rousseau à M. Gautier. Cette replique ainsi que la nouvelle Réfutation, n’ont jamais paru dignes d’être insérées dans les Recueils des Œuvres de M. Rousseau.]

Je viens, Monsieur, de voir une Brochure intitulée :Discours qui a remporte le prix à l’Académie de Dijon en 1750, etc. accompagne de la réfutation de ce Discours, par un Académie de Dijon qui lui à refuse son suffrage ; & je pensois en parcourant cet Ecrit, qu’au lieu de s’abaisser jusqu’a être l’Editeur de mon Discours, l’Académicien qui lui refusa son suffrage, auroit bien du publier l’ouvrage auquel il savoit accorde ;ç’eût été une très-bonne maniere de réfuter le mien.

Voilà donc un de mes Juges qui ne dédaigne pas de devenir un de mes adversaires, & qui trouve très-mauvais que ses collègues m’aient honore du Prix : j’avoue que j’en ai été moi-même ; j’avois tache de le mériter, mais je