Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE JEAN-JACQUES ROUSSEAU,

[à Canon Joseph Gautier]

Sur le réfutation de son Discours, Par M. Gautier, Professeur de Mathématiques & d’Histoire, & Membre de l’Académie Royale des Belles-Lettres de Nancy.

Je vous renvoie, Monsieur, le Mercure d’Octobre que vous avez eu la bonté de me prêter. J’y ai lu avec beaucoup de plaisir la réfutation que M. Gautier a pris la peine de faire de mon Discours ; *

[* Cette réfutation de M. Gautier sera imprimée dans le premier volume du supplément] mais je ne crois pas être, comme vous le prétendez, dans la nécessité d’y répondre ; & voici mes objections.

1. Je ne puis me persuader que pour avoir raison, on soit indispensablement oblige de parler le dernier.

2. Plus le relis la réfutation, & plus je suis convaincu que je n’ai pas besoin de donner à M. Gautier d’autre replique que le Discours même auquel il a répandu. Lisez, je vous prie, dans l’un & l’autre écrit les articles du luxe, de la guerre,