Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène IV.

DORANTE, LISETTE.



DORANTE.

Ah ! c'est toi, belle enfant ! Eh ! bonjour, ma Lisette :

Comment, vont les galants ? À ta mine coquette

On pourrait bien gager au moins pour deux ou trois : 130 Plus le nombre en est grand, et mieux on fait son choix.


LISETTE.

Vous me prêtez, monsieur, un petit caractère,

Mais fort joli vraiment !


DORANTE.

Bon, bon, point de colère.

Tiens, avec ces traits-là, Lisette, par ta foi,

Peux-tu défendre aux gens d'être amoureux de toi ?


LISETTE.

135 Fort bien. Vous débitez la fleurette à merveilles,

Et vos galants discours enchantent les oreilles,

Mais au fait, croyez-moi.


DORANTE.

Parbleu ! tu me ravis,

Feignant de vouloir l'embrasser.

J'aime à te prendre au mot.


LISETTE.