Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/190

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



ANACREON.
Si ma flamme etoit volontaire
Je l’immolerois à l’instant :
Mais l’amour dans mon cœur n’en est pas moins sincere
Pour n’être pas toujours constant.
La gloire & la grandeur au gré de votre envie,
Vous assurent les plus beaux jours,
Mais que ferois-je de la vie,
Sans les plaisirs, sans les amours ?
POLYCRATE.
Eh ! que te servira ta vaine résistance ?
Ingrat, évite ma présence !
ANACREON.
Vous calmerez cet injuste courroux,
Il est trop peu digne de vous.
SCENE III.
POLYCRATE.
Transports jaloux, tourmens que je déteste.
Ah ! faut-il me livrer à vos tristes fureurs ?
Faut-il toujours qu’une rage funeste,
Inspire avec l’amour la haine & ses horreurs ?
Cruel amour ! ta fatale puissance
Désunit plus de cœurs,