Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/192

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



POLYCRATE.
Ah ! connoissez du moins les biens qu’il vous apprête
Vous devez à Junon le reste de ce jour.
Demain une illustre conquête
Vous est promise en ce séjour.
SCENE V.
THEMIRE.
Il me cachoit son rang, je feignois à mon tour.
Polycrate m’offre un hommage
Qui combleroit l’ambition :
Un sort plus doux me flatte davantage,
Et mon cœur en secret chérit Anacréon.
Sur les fleurs d’une aile légere,
On voit voltiger les zéphirs.
Comme eux d’une ardeur passagère
Je voltige sur les plaisirs.
D’une chaîne redoutable,
Je veux préserver mon cœur ;
L’amour m’amuseroit comme un enfant aimable ;
Je le crains comme un fier vainqueur.