Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Hélas, voudra-t-elle m’entendre ?
LE DEVIN.
Avec un cœur fidele & tendre
On a droit de tout obtenir.
A part. Sur ce qu’elle doit dire allons la prévenir.
SCENE V.
COLIN.
Je vais revoir ma charmante Maîtresse.
Adieu châteaux, grandeurs, richesse,
Votre éclat ne me tente plus.
Si mes pleurs, mes soins assidus
Peuvent toucher ce que j’adore,
Je vous verrai renaître encore
Doux momens que j’ai perdus.
Quand on fait aimer dc plaire
A-t’on besoin d’autre bien !
Rends-moi ton cœur ma Bergere,
Colin t’a rendu le sien.
Mon chalumeau, ma houlette,
Soyez mes seules grandeurs ;
Ma parure est ma Colette,
Mes trésors sont ses faveurs.
Que de seigneurs d’importance