Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Qui soit aimable comme vous ;
Qui fache rire avec les foux,
Et raisonner avec le sage ;
Qui n’affecte point de langage,
Qui ne dise point de bon mot,
Qui ne soit pas non plus un sot,
Qui soit gai sans chercher à l’être,
Qui soit instruit sans le paroître,
Qui ne rie que par gâité,
Et jamais par malignité ;
De mœurs droites sans être austeres ;
Qui soit simple dans ses manieres,
Qui veuille vivre pour autrui
Afin qu’on vive aussi pour lui ;
Qui fache assaisonner la table
D’appétit, d’humeur agréable ;
Ne voulant point être admire,
Ne voulant point être ignore,
Tenant son coin comme les autres,
Mêlant ses folies aux nôtres ;.
Raillant sans jamais insulter,
Raille sans jamais s’emporter ;
Aimant le plaisir sans crapule,
Ennemi du petit scrupule ;
Buvant sans risquer sa raison ;
Point philosophe hors de saison ;
En un mot d’un tel caractere,
Qu’avec lui nous puissions nous plaire,