Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/342

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


& pour la designer, il suffira de mettre à la marge le nom de cette corde prise sur le clavier dans l’ordre naturel. On voit par-la que si le Chant est dans le ton d’ut majeur ou de la mineur, il faudra écrire ut à la marge ; si le Chant est dans le ton de re majeur ou de si mineur, il faut écrire re à la marge ; pour le ton de mi majeur ou d’ut dièse mineur, on écrira mi à la marge, & ainsi de suite, c’est-a-dire, que la note écrite à la marge, ou la clef désigne précisément la touche du clavier qui doit s’appeller ut &. par conséquent être tonique dans le ton majeur, médiante dans le mineur & fondamentale dans tous les deux : sur quoi l’on remarquera que : j’ai toujours appelle cet ut fondamentale & non pas tonique, parce qu’elle ne l’est que dans les tons majeurs, mais qu’elle sert également de fondement à la & au nom des notes & même aux différentes octaves dans l’un & l’autre mode : mais à le bien prendre, la connoissance de cette clef n’est d’usage que pour les instrumens & ceux qui chantent n’ont jamais besoin d’y faire attention.

Il suit de-la que la même clef sous le même nom d’ut, désigne cependant, deux tons differens, savoir, le majeur dont elle est tonique & le mineur dont elle est médiante, & dont par conséquent, la tonique est une tierce au-dessous d’elle. Il suit encore que les mêmes noms des notes & les notes affectées de la même maniere, du moins en descendant, servent également pour l’un & l’autre mode, de sorte que non-seulement on n’à pas besoin de faire une étude particuliere des modes mineurs ; mais que même on seroit à la rigueur dispense de les connoître, les rapports exprimes par les